animation peche loup

Différentes animations pour la peche du loup

Les jigs : Lancez votre jig et laissez-le couler en donnant du fil. Maintenant, l’objectif est de le ramener en le faisant sautiller sur le fond. Maintenez toujours la ligne parfaitement tendue, surtout lors de la descente. Si le fil se déplace latéralement ou bien que vous observez une pause au cours de la descente, n’hésitez pas a ferrer.

Les Vibration baits : On peut animer ces leurres de trois façons différentes :

1 – On peut le lancer, attendre qu’il atteigne la profondeur désirée et le ramener rapidement. L’avantage de cette animation réside dans le fait que les billes vont vibrer un maximum.

2 – On peut lancer le leurre, le laisser couler et le faire remonter en tirant sur la canne. Répétez le mouvement à la fréquence que vous jugez adéquate. C’est l’humeur du loup qui va décider.

3 – On peut lancer le leurre, le laisser couler sur le fond et le faire rebondir. Un peu comme un jig.

Si vous voulez revoir votre leurre, pensez que le fond doit être propre. Autrement, danger !

Les crankbaits : Les crankbait sont peut être les leurres les plus faciles à animer. Il suffit de le lancer, d’attendre la dissipation de l’onde de choc et d’entamer la récupération. Sur des poissons peu actifs, une récupération très lente est plus efficace. Pour exciter les loups, n’hésitez pas à faire heurter un obstacle à votre crankbait et à lui faire « fouiller le fond » grâce à sa bavette. Entrecoupez la récupération par des pauses. Le leurre va alors remonter vers la surface, la plupart des modèles étant flottants. Au redémarrage, l’attaque a de fortes chances de se produire.

Les stickbaits de surface : Avec ces leurres, les animations sont variées. Vous pouvez faire du walking the dog, du long side, du short jerk, le tout en stop and go. Ces leurres, du fait de l’absence de bavette, n’auront aucune action de nage si vous ne leur donnez pas la vie ou plutôt la mort. En effet, ils imitent à la perfection un poisson agonisant à la surface. Adaptez-vous au comportement des loups (agressifs ou non) et variez les animations. Le stick bait est un leurre redoutable qui vous laissera les meilleurs souvenirs de vos parties de pêche.

Les spinnerbaits : L’animation du spinnerbait

1 – Pour pêcher une faible profondeur au dessus des herbiers, la méthode la plus efficace consiste à le ramener en ligne, sans marquer de pauses. La vitesse dépend de l’agressivité des loups. A vous de vous adapter.

2 – Si vous pêchez dans de plus grandes profondeurs, n’hésitez pas à faire des relâchés et à le faire partir en zigzag.

3 – On peut travailler le spinnerbait sur le fond. Lancez-le et ramenez le lentement en le maintenant au plus près du fonds. Marquez la récupération par des pauses qui vont souvent déclencher l’attaque.

Au printemps, utilisez de préférence de petits modèles. En été et en automne, les gros modèles dévoileront toute leur efficacité. Encore, n’oubliez pas qu’un trailer peut en augmenter le pouvoir attractif.

Les Buzzbaits : Les buzzbaits sont des leurres faciles à utiliser et permettent de pêcher dans les endroits les plus encombrés. Lancez votre buzzbait et commencez la récupération dès que le leurre touche l’eau. Gardez-le à la surface. La meilleure façon de faire est de le ramener canne haute. C’est au pêcheur de juger la vitesse de récupération adéquate. En ce qui me concerne, je pense que la récupération la plus lente possible et qui permet de le garder juste à la surface est idéale. N’hésitez pas à lui faire heurter un obstacle. C’est souvent juste après cela qu’intervient l’attaque. Utilisez la méthode du stop and go afin de ne pas produire des turbulences trop régulières. Les pauses attirent les loups.

Pour augmenter le pouvoir attractif du buzzbait, ajoutez un shadka. Vous constaterez rapidement l’utilité de customiser de cette façon votre leurre. En grossissant l’arrière vous augmentez vos chances. Le loup attaquera plus volontiers l’hameçon sur lequel se trouve un leurre souple et ne se jettera pas sur l’hélice.

Les Poppers : L’objectif du popper est de créer à la surface de l’eau un maximum de turbulences afin d’attirer l’attention des carnassiers. Il faut donc le ramener en lui imprimant de courtes tirées franches et sèches. C’est ce que l’on appelle la méthode du pop ou du chug. Littéralement, pop signifie « faire éclater » et chug « faire avancer fermement ». Il est fortement conseillé d’entrecouper la récupération du leurre par des pauses. Ici, on retrouve le célèbre stop and go. La longueur des pauses ne dépend que de la patience du pêcheur. Combien de temps serez vous capable de laisser quasiment immobile votre leurre à la surface. N’oubliez pas qu’il s’agit du côté incitatif du leurre qui est recherché plus que le côté imitatif.

La longueur du stop and go est parfois déterminante lorsqu’il s’agit de faire bouger des loups peu actifs. C’est souvent à la reprise, voire même à l’arrêt que l’attaque se produit. Aussi, après avoir lancé votre leurre, ne faites pas l’erreur que commettent la plupart des pêcheurs. Laissez-le inactif à la surface de l’eau, surtout si vous ne pêchez pas un loup à vue. Laissez-leur le temps de le repérer. Ce sont des poissons très curieux qui sont parfois très lents pour se décider. Attendez donc au moins 30sec. avant d’entamer l’animation.

Si vous pêchez à vue, vous pouvez vous adapter en fonction de l’attitude du loup que vous avez repéré. Lancez votre leurre à une bonne distance du loup (3 ou 4 mètres) de façon à ne pas l’effrayer. Après la dissipation des cercles concentriques qui se forment à la surface, marquant ainsi l’onde de choc, le loup devrait se tourner vers le leurre et même, si il est agressif ou en chasse, se diriger vers lui. Maintenant, c’est au pêcheur de s’adapter, en fonction de sa propre expérience. Alors, lorsque le loup semble réactif, si vous n’arrivez pas à laisser votre leurre immobile, imprimez lui de petits tremblotements, surtout s’il s’agit d’un modèle de leurres a billes. Ensuite, lorsque le loup est au plus près, commencez l’animation. L’attaque ne se fera généralement pas attendre. La peur de voir une proie facile lui échapper va le rendre très agressif.

Stop and go : Stop and go signifie « arrêt et redémarrage ». Vous constaterez avec l’expérience l’importance des pauses dans l’animation des leurres. Ce n’est pas parce que votre leurre est à l’arrêt qu’il ne pêche pas, bien au contraire. Le loup est un poisson très curieux qui n’hésitera pas à s’approcher de votre leurre à l’arrêt. C’est d’ailleurs très souvent au redémarrage que l’attaque va se produire, lorsque le loup va croire que la proie va lui échapper – une sorte de réflexe.

Le stop and go est un principe d’animation de base qui peut et doit être pratiqué avec presque tous les leurres et toutes les animations.

Long side : Long side signifie littéralement « longue glissade ». Toujours canne basse, le scion au ras de l’eau, effectuez de longue tirées du leurre en diminuant fortement le rythme par rapport à celui employé pour le walking the dog. Au lieu de d’effectuer une dizaine de tirées en 10 secondes, n’en effectuez que 5.

En déplaçant plus lentement le leurre, il fera moins de bruit. Cette animation moins agressive sera plus efficace sur les loups éduqués, peu actifs ou bien encore lorsque c’est le calme plat.

Short jerk : Short jerk signifie littéralement « secouer brusquement ». Cette animation s’utilise principalement avec les leurres de surface. C’est une courte tirée brusque effectuée par l’avant bras du pêcheur (jerk) qui fera violemment plonger la tête du leurres dans l’eau (splatch). C’est une animation qui, couplée avec le long side, va créer un effet sonore non continu qui ne manquera pas d’attirer les prédateurs. A utiliser si vous constatez qu’une animation trop rapide et trop bruyante ne donne aucun résultat.

Walking the dog : Walking the dog signifie littéralement « la promenade du chien ». C’est sans doute une des animations du leurre des plus importantes. Ce mouvement est principalement basé sur le travail du poignet et du scion de la canne. Il consiste en de courtes tirées franches et sèches (twitch), canne basse, qui vont faire évoluer le leurre en zigzag. En tirant sur la partie avant du leurre, celui-ci va se désaxer. Une autre tirée va à nouveau le désaxer et il va partir dans le sens opposé. Répétez ces mouvements et vous obtiendrez cette nage tant recherchée et si efficace sur les black’s bass et les loups.

Cette animation est particulièrement redoutable sur les loups très actifs. Le côté incitatif de cette nage ainsi que le bruit produit par les vibrations et les billes s’entrechoquant à l’intérieur du leurre vont déclencher un grand nombre d’attaques.

Laisser un commentaire