Ou et comment trouver des bars en bateau?

ou pecher le bar

Servez-vous du balisage pour pêcher le bar!

Si vous arrivez dans un coin que vous connaissez peu ou pas du tout, comment savoir où se cachent les bars ?

En plus du sixième sens que possèdent certains pêcheurs assidus (« le sens de l’eau » : à force d’observations et de pratique on se sent comme guidé par une main inconnue vers le poisson !),

il existe de nombreux signaux facilement indentifiables par le pêcheur qui sont d’une aide précieuse quant à la traque de nos amis les bars. La signalisation en mer est omniprésente, et si elle est censée servir uniquement pour la navigation elle est aussi largement bienfaitrice pour le pêcheur ! De même que sur terre vous suivez parfois le panneau « port de plaisance » pour rejoindre votre bateau, vous pourrez rejoindre les bars en lisant et en interprétant correctement les perches, tourelles et autres bouées de chenal.

Les perches (cardinales et dangers isolés)

Les perches sont plantées directement sur les roches. Elles sortent plus ou moins de l’eau en fonction de l’heure de la marée et ressemblent à un gros piquet surmonté de triangles, ou de boules selon le danger signalé.Les perches sont plantées directement sur les roches… il est à peine besoin d’en dire plus pour comprendre que les bars pourraient ne pas être loin! On peut considérer

Les perches sont directement implantées dans la roche… Par sécurité il faut toujours passer du côté « réglementaire ». Mais les bars se trouvent bien souvent de l’autre côté!

qu’une roche isolée est toujours un abri potentiel pour un bar. Vous ne prendrez bien sûr pas un bar au dessus de chaque rocher, mais garder en mémoire ce principe général permet d’ éviter bien des bredouilles .

 Il est très important de savoir à quel type de perche on a affaire. Les perches jaunes et noires surmontées de 2 triangles superposés sont des cardinales signalant un danger au sud, au nord, à l’ouest ou à l’est. Ainsi, une cardinale ouest (2 triangles opposés par le sommet et de couleur jaune-noir-jaune) indique que la roche dans laquelle elle est plantée se prolonge à l’est, ou qu’il y a un autre danger dans la même direction (roche, épave, haut fond…).

Afin de respecter les règles de prudence , tous les bateaux sont censés passer à l’ouest d’une telle perche pour éviter le danger. Le pêcheur devra faire exactement l’inverse ! Impensable lorsqu’on fait de la voile, c’est bien à l’est d’une cardinale ouest qu’il faut passer avec votre bateau pour trouver du bar. Tout l’inverse de ce que vous avez appris au permis bateau ! Mais ceci doit bien sûr se faire dans les plus grandes règles de prudence après avoir soigneusement étudié la carte marine et en surveillant attentivement

Cette perche est surmontée de 2 cônes tournés vers le bas. En plus la bande noire est située sous la bande jaune: pas de doute, c’est une cardinale sud. Les bars seront donc plutôt situés au nord de cette perche alors que vous êtes sensés passer au sud. Alors attention aux règles de prudence!

les fonds grâce au sondeur . Tout dépend aussi de la météo et du tirant d’eau de l’embarcation: le capitaine du bateau doit veiller à ce que la recherche du poisson ne se fasse pas au détriment de la sécurité. L’emploi de lunettes polarisantes est aussi un plus, car vous distinguerez plus facilement les nuances de couleurs indiquant des changements de profondeur. De même, le bar sera souvent à l’ouest des cardinales est, au sud des cardinales nord et au nord des cardinales sud.

ou-pecher-le-bar-en-bateau

Les perches signalant un danger isolé sont noires et rouges et 2 boules noires superposées se trouvent au sommet. La prudence veut que vous passiez indifféremment à droite ou à gauche, l’important est de rester à distance respectable du danger.

<< Une perche surmontée de 2 boules noires avec des bandes rouges et noires: ceci est un danger isolé. Des bars chassant à poste peuvent se tenir à l’affût.

Pour la pêche il faut au contraire s’en approcher au maximum et ratisser tout autour de l’obstacle afin de tromper les bars qui s’y nourrissent ou qui y habitent. Là encore, le danger est une roche, une épave ou un haut fond et il faudra adapter sa pêche à la profondeur d’eau et à la nature des proies chassées par les bars.

Les tourelles et les phares

ou-pecher-le-bar-en-bateau

Les phares marquent généralement des zones de pêche très vastes à l’échelle du pêcheur qui méritent d’être largement pêchées. Les bars peuvent se trouver partout autour du plateau rocheux mais le phare n’aide pas à les localiser précisément.

<< A marée haute lorsque les roches seront submergées, vous pourrez lancer vos leurres à l’ouest de cette tourelles (une cardinale est).

Les tourelles sont construites directement sur un rocher et doivent aussi attirer toute l’attention du pêcheur. Les roches ou autres obstacles qu’elles signalent sont souvent assez étendus. Que ce soit des marques cardinales ou des dangers isolés , l’usage que le pêcheur peut en faire est le même que celui des perches. A vous de savoir s’il s’agit d’une cardinale ou d’un danger isolé et de pêcher du côté approprié.

Les bouées

Contrairement aux perches et aux tourelles, les bouées ne sont pas posées sur les cailloux, elles flottent. Une longue et grosse chaîne les relie à un gros bloc de ciment posé sur le fond, qui fait office d’ancre. Comme les autres éléments de signalisation déjà cités, les bouées sont très utiles pour trouver le poisson. Pour éviter la bredouille… une sorte de bouée de sauvetage justement !

Quelle que soit la nature de la bouée, elles ont toutes de bonnes raisons d’attirer les poissons. D’abord, la partie immergée est souvent dans l’eau depuis de nombreuses années. Des algues et des coquillages ont poussé, des alevins y trouvent refuge, ce qui attire des poissons plus gros… et en suivant la chaîne alimentaire le bar peut ne pas être loin. Il y a aussi souvent quelques maquereaux dans les parages : autant de raisons d’y lancer vos leurres ou d’y faire passer votre ligne de traîne.

Les bouées abritent tout un biotope. Prospecter les abords aux leurres à bavette peut être payant.

La bouée pivote autour de son ancre en fonction du vent et du courant. Cela peut engendrer 2 phénomènes: des zones de turbulences se créent autour de la chaine qui maintient la bouée en place, ce qui extrait de la nourriture des longues algues qui l’habillent. En plus, le courant fait parfois cliqueter la chaîne: comme des billes dans un leurres ces bruits caractéristiques ne déplaisent pas à la gente Labrax.

En plus de pêcher autour de la bouée et de sa chaîne, il faudra prospecter autour des dangers indiqués par les bouées cardinales. Comme pour les perches, vous rechercherez les bars à l’est d’une cardinale ouest, au nord d’une cardinale sud, à l’ouest d’une cardinale est et au sud d’une cardinale nord.

ou-pecher-le-bar-en-bateau

Les bouées de chenal sont vertes surmontées d’un cône ou rouge surmontée d’un cylindre.

<< Il faut toujours rester entre les bouées rouges et vertes afin de naviguer dans le chenal : vertes à gauche et rouges à droite en sortant, rouges à gauche et vertes à droite en rentrant (Cette signalisation est inversée dans certaines zones : Antilles, Amérique du nord… attention si vous pêchez à l’étranger !)

Au milieu des chenaux où la hauteur est généralement élevée vous pouvez pêcher (si c’est autorisé) les bars à fond aux leurres souples et aux jigs. En dehors des chenaux où le fond est beaucoup plus accidenté, les leurres à bavette et les leurres de surface sont diablement efficaces. Autre renseignement donné par ces bouées : en positionnant votre bateau sur un segment délimité par 2 bouées de chenal de même couleur vous vous trouvez théoriquement sur le tombant du chenal : c’est un positionnement stratégique pour les poissons chasseurs. Sortez alors vos leurres souples, ils pourraient s’avérer prenants.

Au milieu des chenaux où la hauteur est généralement élevée vous pouvez pêcher (si c’est autorisé) les bars à fond aux leurres souples et aux jigs. En dehors des chenaux où le fond est beaucoup plus accidenté, les leurres à bavette et les leurres de surface sont diablement efficaces. Autre renseignement donné par ces bouées : en positionnant votre bateau sur un segment délimité par 2 bouées de chenal de même couleur vous vous trouvez théoriquement sur le tombant du chenal : c’est un positionnement stratégique pour les poissons chasseurs. Sortez alors vos leurres souples, ils pourraient s’avérer prenants.

Il y a cependant des bouées dont le pêcheur peut se désintéresser : les bouées d’eau saine (à rayures rouges et blanches verticales) ne sont pas particulièrement intéressantes. Elles signalent des eaux sans abris notoires pour le bar. De même il est recommandé de s’éloigner des bouées de marques spéciales (bouées jaunes surmontées d’une croix): elles signalent des obstacles à éviter (câble, canalisation, oléoduc…).

Il est recommandé de s’éloigner des bouées de marques spéciales.

Si cet exposé est général quant à la localisation du poisson, se tenir à ces principes pour prospecter une zone inconnue peut s’avérer très payant. Il faut cependant bien connaître la signalisation maritime pour savoir en un coup d’œil quelle est la marque de balisage dont il est question, que ce soit pour la sécurité ou pour la pêche. Passer son permis bateau n’est pas qu’une formalité administrative, c’est un gage de sécurité indispensable et une promesse de parties de pêche mémorables! N’oubliez pas que les exigences en terme de sécurité doivent être supérieures au désir de bien pêcher.

Laisser un commentaire